fleche

le projet

RENDEZ-VOUS SUR LE SITE DE L’ASSOCIATION DES SCÈNES NATIONALES

TÉLÉCHARGEZ LA BROCHURE DE PRÉSENTATION DES SCÈNES NATIONALES

SCÈNES NATIONALES : UN LABEL, DES MISSIONS, UN RÉSEAU

«Héritières de la politique de décentralisation culturelle menée en France depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Scènes nationales résultent d’un projet et d’une histoire de 50 ans, initiés par André Malraux. (…) Si le développement de ce réseau s’est opéré avec une continuité exceptionnelle, c’est sans doute que les principes artistiques et humanistes, mais aussi les choix politiques qui le portaient, étaient assez forts pour surmonter ou accompagner toutes les évolutions et parfois les métamorphoses que connaissait le pays dans le même temps. »

Ce réseau dédié à la création contemporaine représente 71 Scènes nationales, réparties sur l’ensemble des régions métropolitaines, ainsi qu’en outre-mer. Elles sont implantées principalement dans des villes ou des agglomérations de taille moyenne, au cœur d’agglomérations de 50.000 à 200.000 habitants. Elles sont financées par leur ministère de tutelle, le ministère de la Culture, et par les collectivités territoriales : villes, communautés de communes, départements, régions. Reflet de la diversité du paysage français, de taille et de projet toutes différentes à Loos-en-Gohelle comme à Albi, à Basse-Terre comme à Créteil, à Lons-le-Saunier comme à Brest, elles partagent les mêmes missions définies pour ce label par le ministère de la Culture: soutenir la création artistique; proposer une programmation permanente pluridisciplinaire et exigeante; développer une offre culturelle auprès de l’ensemble de la population; à ce titre, elles jouent un rôle essentiel dans l’aménagement et l’irrigation culturelle du territoire. Elles mettent en oeuvre leurs projets à partir de complexes architecturaux voués à la rencontre de tous les arts du spectacle vivant (théâtre, danse, musique, cirque…) mais aussi, pour bon nombre d’entre elles, des arts visuels et numériques (cinéma, arts plastiques…). Dotées de moyens et d’outils de production, elles accompagnent des projets artistiques, des artistes dans leurs recherches et leurs créations. Elles soutiennent activement la diffusion dans les réseaux de spectacle, contribuant ainsi au renouvellement des esthétiques, des langages et des talents sur la scène française, européenne et internationale. Elles sont l’un des premiers pôles pour la mise en oeuvre d’activités d’éducation artistique, d’actions spécifiques de sensibilisation et de médiation pour l’accès de tous aux oeuvres et à la culture et plus particulièrement les jeunes, avec toute l’année des ateliers, des rencontres, des expositions, des spectacles
décentralisés, des interventions d’artistes et de médiateurs dans les prisons, les hôpitaux ou les écoles, collèges, lycées, universités. Elles favorisent un travail avec les réseaux associatifs, socioculturels, socio-éducatifs et développent ainsi un maillage et de nombreux partenariats inscrits dans le temps sur le territoire.

Une volonté politique des collectivités territoriales de développer un projet culturel et artistique sur leur territoire;

Une détermination à vouloir afficher la valeur du projet de la structure dans le cadre de missions de service public ;
Un souhait d’affirmer le lieu comme un équipement de diffusion et de production artistique de référence nationale dans les domaines de la culture contemporaine.

une scène nationale

Elle participe dans son aire d’implantation : ville, agglomération, voire dans le département et la région, à une action de développement culturel favorisant de nouveaux comportements à l’égard de la création artistique et une meilleure insertion sociale de celle-ci :

– Elle est animée par des directrices et directeurs, professionnels mis en poste sur un projet artistique, culturel et d’entreprise :
• sélectionnés par les représentants du conseil d’administration (collectivités territoriales, État et membres qualifiés de la société civile).
La nomination est soumise à l’agrément du ministre en charge de la culture ;
• en capacité de fournir des réponses diversifiées aux missions établies par le ministère, apportant une identité singulière et adaptée à un lieu ;
• montrant une attention à la diversité des disciplines artistiques ;
• organisant la diffusion et la confrontation des formes artistiques en privilégiant la création contemporaine ;
• développant un soutien à la création et la production ;
• inscrivant ainsi les artistes, compagnies ou ensembles qui en bénéficient au cœur du projet artistique de l’établissement ;
• maîtrisant l’organisation et la gestion d’une entreprise culturelle (aspects économique,
financier et management de personnel).

la force d’un réseau

– Rassemblées en un réseau de diffusion, les Scènes nationales organisent la circulation
des oeuvres du spectacle vivant.
– En tant que lieu de création, elles sont des interlocuteurs essentiels dans le système
de production.
– Élevées au rang de référence nationale pour leur projet artistique, elles bénéficient
d’un rayonnement sur le plan local, national, voire international.
– Les Scènes nationales servent un même projet social et démocratique en multipliant
les initiatives d’action culturelle pour sensibiliser le plus grand nombre aux oeuvres de la création contemporaine.

les missions

Des missions définies, des enjeux partagés par le réseau

Les activités de toute Scène nationale s’organisent autour d’un bloc de missions définies par le ministère de la Culture s’appuyant sur 3 champs de responsabilités confiées à chacun des établissements dépositaires de ce label.

LA RESPONSABILITÉ ARTISTIQUE
– Proposition faite à une population d’une programmation pluridisciplinaire,
établie par le directeur qui doit refléter les principaux courants de la production
actuelle que ce soit pour le spectacle vivant, le cinéma, les arts visuels…
– La responsabilité artistique des Scènes nationales s’exerce à l’égard des artistes eux-mêmes, en facilitant leur travail de recherche et de création.

LA RESPONSABILITÉ PUBLIQUE
– Elle se traduit par la considération permanente portée à un territoire et à sa population, dans toutes leurs composantes particulières.
– Ce territoire peut varier, de la taille d’une grande agglomération à celle d’un département, voire au-delà, en fonction de la diversité et de l’importance des partenariats publics noués autour de chaque scène bénéficiaire du label.

LA RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE
– Pour les Scènes nationales, au rôle d’exemplarité qu’elles ont joué de manière déterminante pour l’aménagement cultureldu territoire s’est donc progressivement substituée une responsabilité nouvelle d’entraînement, d’animation et de références pour le vaste paysage de la création et de la diffusion artistiques qui les environne.

 

  • partagez :